La réforme du DAPA et la qualification des entreprises 3D en question

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se passe des choses, mais qu’un flou très hamiltonien nimbe les communiqués, discours officiels et bruits de couloirs. Je veux parler de la réforme attendue du DAPA, de l’évolution de la directive Biocide, et de l’avenir des entreprises de 3D (Dératisation, Désinsectisation, Désinfection).

Rappelons que la Directive Biocide, dans un souci honorable de préservation de l’environnement, élimine progressivement du marché européen des molécules biocides (c’est à dire pouvant tuer des êtres vivants, des microbes aux rats, en passant par les insectes et acariens).
Pour l’instant, le résultat est qu’il y a moins de produits disponibles, et moins de producteurs (mais plus puissants,
puisqu’ils ont absorbé leurs petits concurrents).

Par ailleurs, un produit « biocide » devient « phytosanitaire » dés lors qu’il est utilisé pour la protection des cultures. Ce n’est pas une plaisanterie, c’est de la technocratie: Selon le côté de la porte d’entrée où est appliqué un insecticide, il sera « biocide » ou « phyto ».

Or, le DAPA ne concerne que les produits phyto, pas les biocides. Donc, est-il toujours cohérent de l’exiger pour les entreprises de 3D? Ou quand la forme et le fond ne sont pas accordés…

La Chambre Syndicale 3D, dans sa dernière Lettre d’information ( http://www.chambresyndicale3d.com/wp-content/uploads/cs3d-lettre-3.pdf ), titrée « Une exigence de compétences », dans l’article « La formation fer de lance des entreprises de la CS3D », écrit ceci:

« Le ministère de l’Agriculture comme le ministère de l’Ecologie, de l’Énergie, du Développement Durable et
de l’Aménage­ment du Territoire souhaitent a
méliorer encore la qualification des entreprises et de leurs
salariés
. »

Je suis bien aise d’en prendre acte, mes dernières formations pour des entreprises de 3D m’ayant une nouvelle foi démontré qu’effectivement les besoins de qualification sont considérables chez bien des « professionnels »…

Tous les formulateurs/ distributeurs de produits phyto et biocides adhérant à la CS3D disposent justement d’un numéro de déclaration d’organisme de formation, et proposent régulièrement des stages. Vous avez dit lobbying? En tous cas, ça y ressemble.

Heureusement, dans un sens, que le projet de réforme sur la Formation Professionnelle ne modifie pas cette pratique « opaque » pourtant dénoncée par le rapport Ferraci…

Oui, mais voilà… Dans ce document « AGREMENT DAPA / Projet de loi de rénovation du dispositif », (visible ici http://new.innovagri.com/files/visuel/DGAL.pdf ), on lit notamment:

Formation

Toutes les personnes concernées sont formées en fonction des missions exercées dans l’entreprise

type d’activité(distribution, application)

domaine (ZA, ZNA)

destinataire des PP (professionnel, amateur)

Formation adaptée par des centres de formation reconnus par l’Etat

La CS3D et le Ministère pensent-ils aux mêmes Centres de Formation? N’oublions pas que les CFPPA demeurent les seuls centres agréés par le Ministère pour faire passer le DAPA ou le valider par l’expérience professionnelle (VAE). Un petit surf sur Internet vous démontrera qu’encore et toujours les propositions de formation de ces centres varient
considérablement en contenu, durée et coûts d »une région à l’autre. Et bien sûr, qu’il n’y a toujours rien de consistant en matière de lutte contre les rongeurs et insectes nuisibles…

Cette présentation du projet de réforme, indique qu’il y aurait désormais trois domaines concernés par l’obtention du DAPA:

Distribution

    • Application

    • Conseil
      indépendant

Qu’entend-ton par « Conseil indépendant »? Les formulateurs/distributeurs dispensant des formations pourront-ils continuer comme aujourd’hui? Ou faudra-t-il séparer entités de formation et entités de distribution, comme en leur temps furent séparés les garages automobiles et les centres de contrôle technique?

Passons rapidement sur ce magnifique vœux pieux : « Correspondance entre les niveaux de connaissance exigés dans le cadre de l’agrément DAPA et ceux nécessaires pour l’obtention des certificats prévus dans la directive
pas de système redondant de formation »

pour noter la création d’un « organisme certificateur », qui pourra faire des contrôles, car il faudra que les entreprises soient certifiées et que tous ses applicateurs aussi!

La CS3D, dans sa lettre d’info citée plus haut, insiste d’ailleurs à nouveau sur l’application obligatoire pour toutes les entreprises de la norme NFU 43-500. Sans donner des précisions sur les modalités de certification et leur coût…

Par ailleurs, les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) des métiers du 3D seraient sur les rails (via le Cabinet CG Conseil). Or, à ce jour, peu d’informations sur le sujet sont disponibles (sans parler des référentiels, introuvables)…

Alors quoi?

  • Quid du nouveau référentiel du DAPA? Peut-on lui donner un blanc seing à l’avance? Certainement pas, au vu de la situation ubuesque actuelle, qui perdure depuis 1992!

  • Quid de l’accès à la formation des applicateurs sur le terrain? Car ce sont eux qui en ont le plus besoin, mais leurs employeurs sont-ils disposés à jouer le jeu?

  • Quid de l’accès à la certification NFU43-500 pour les TPE et PME?

  • Quid de la mise en œuvre concrète des CQP?

  • Quid de la clarté de l’offre de formation et de la notion d’indépendance du conseil?

Il y a tous les ingrédients pour la profession œuvre enfin à l’émergence de véritables écoles pour ses applicateurs et leur encadrement, en se désolidarisant juste ce qu’il faut des CFPPA, dont je souligne à nouveau l’incompétence en matière de véritables formations 3D.

Bref, le ramage est pas mal, mais le plumage on sait pas encore. Et l’été est déjà là…

Pendant ce temps, les souris dansent!

Pierre Falgayrac

www.hyform.fr

Publicités

4 réflexions sur “La réforme du DAPA et la qualification des entreprises 3D en question

  1. bonjour dj plusieurs mail que je vous avais adress pour vous demander les dates de formation ,mais je n’ai toujours pas de rponse de votre part

    J'aime

  2. BONJOUR PIERRE,
    Tu te souvient de moi, Patricia Socit Excel Net MONTPELLIER, ya bien longtemps n’est ce pas ?, Pierre J’aurais Besoin que tu m’appelle, en effet, je cherche des expert dans leurs domaine, pour les intervieuwer, je te propose en fait un partenariat.
    Mais je peux mieux t »expliquer lors d’une conversation tlphonique.
    Alors bientt.
    PATRICIA BOUNZEL / 0667995172

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s