Quick communique utile et pas cher

Lu à droite à gauche sur le Net:

Quick a accordé à Robert Ngueutsa, chercheur en psychologie du travail et des organisations, de l’université de Grenoble, une  » bourse de recherche » de 25.000 € pour son projet « Déterminants psychosociaux de l’engagement des équipiers des restaurants Quick dans des comportements hygiéniques et sécuritaires. ».

Il s’agit d’apporter de nouveaux éclairages sur la maîtrise du risque infectieux dans la filière alimentaire, notamment en aidant à mieux comprendre la perception des risques, et la mise en pratique des recommandations d’hygiène dans la restauration rapide, afin d’améliorer les connaissances des déterminants humains impactant la qualité tout au
long de la filière alimentaire.

Jacques-Edouard Charret, Président du groupe Quick est content: «Le lancement de cette première bourse de recherche sur la sécurité et l’hygiène alimentaire s’inscrit dans le prolongement de nos collaborations avec différentes écoles et universités pour promouvoir l’innovation et faire évoluer le secteur de la restauration rapide. Nous sommes heureux de soutenir le projet de  recherche original et ambitieux de M. Ngueutsa, qui permettra, j’en suis certain, d’apporter de nouvelles perspectives concrètes sur la mise en pratique des recommandations d’hygiène et de sécurité dans les restaurants ».

Disons qu’après l’épisode des souris du Quick de Belleville, le petit buzz autour de cette
disposition prête à sourire:

  • Imaginer une pointure universitaire se mettre à la portée du personnel jeune et à gros
    turn-over qui travaille dans les restaurants rapides, n’est pas triste;
  • La définition de la mission du lauréat de la (chiche) bourse est de la bien pensance ronflante qui enfonce une porte ouverte depuis bien longtemps dans les écoles
    hôtelières. Quick se met en quelque sorte à jour. Il était temps!
  • Ce monsieur parlera-t-il à ses stagiaires de la manière de prévenir et traiter les invasions de souris? Nous parions que non (à moins qu’il nous lise).

C’est sûr qu’un universitaire payé pour faire un peu de vent, ça « présente » mieux qu’une formation en lutte contre les nuisibles. A l’issue de cette mission, soyons certain que les souris de Quick mangeront de la nourriture plus saine qu’avant.

Pierre Falgayrac

http://www.hyform.fr

 

L’unique salon professionnel  sur les technologies de lutte contre les nuisibles & parasites aura lieu à l’Espace Champerret, dans le XVIIème, du 14 au 16 novembre prochain.

Blog de hyform : HYFORM, le blog, Salon PARASITEC, à Paris, du 14 au 16 novembre 2012

La liste des exposants et le programme des conférences sont consultables ici :
http://www.parasitec.org/ ; l’entrée est gratuite.

Nous aurons l’honneur d’y tenir une conférence sur le thème « La lutte contre les nuisibles en Industrie Agro Alimentaire (IAA) », le jeudi 15 novembre à 11h30.

Son objet est de permettre aux entrepreneurs PCO, responsables qualité et auditeurs du monde de l’IAA , de faire le point sur ce qu’il est possible de faire ou ne pas faire en matière de dératison et
désinsectisation. Une analyse de la situation
et des pratiques constatées précèdera la présentation et l’étude des deux dizaines d’articles en commun des normes AIB, BRC, IOP, IFS et ISO TS 22000, qui traitent de la lutte contre les nuisibles.

Incompréhensions et désinformations étant courantes sur ce sujet, une analyse claire et indépendante (nous ne sommes lié à aucun formulateur ou prestataire) des normes internationales, devrait permettre aux professionnels concernés (applicateurs comme prescripteurs ou auditeurs) de poser un regard neuf sur la lutte contre les nuisibles en IAA, d’autant que nous axerons notre conférence sur des techniques de lutte raisonnées (le moins possible de biocides et matériels).

Pierre
Falgayrac

http://www.hyform.fr/