En réponse à M. le Président du SNH dans le dernier bulletin de ce syndicat

Dans le « Mot du président » du dernier bulletin d’information du SNH (en ligne ici ), Hyform est cité au sujet des formations obligatoires pour obtenir CERTIBIOCIDE :

« Pas un de nos fournisseurs, du plus « gros » au plus petit n’est passé au travers de l’organisation de formations.

S’il est vrai qu’elles sont excellentes (Lodi, Edialux, Aedes, ou encore les individuelles tels Formagiène ou Hyform) tous membres du SNH, il n’en demeure pas moins que j’aurai nettement préféré la démarche volontaire intelligente à la construction administrative qu’ils ont
soutenu
 »

 Nous respectons l’appréciation du président du SNH sur la qualité des formations de nos confrères, bien que nous ne partagions pas du tout son point de vue ; voir notre interview dans le dernier numéro spécial « Formation » du magazine « Nuisibles et Parasites Information », qui nous a valu quelques inimitiés de confrères…

Par contre, le président du SNH semble ignorer qu’au contraire d’Edialux, Lodi et ASFORNA, Hyform n’a pas été invité à discuter le protocole de CERTIBIOCIDE au MEEDD, et est donc « passé au travers ».

En effet, Hyform n’est pas agréé pour faire passer CERTIBIOCIDE, et ne peut pas l’être
du fait de sa structure individuelle sans locaux professionnels… De toute façon, Hyform ne souhaite pas être organisme de formation et certificateur pour un CERTIBIOCIDE ubuesque qui respire les petits arrangements entre amis.

Nous déplorons en effet :

1/ Que le dispositif CERTIBIOCIDE soit une gabegie technocratique qui profite aux seuls juges et parties qui ont participé à son élaboration, et offre un ballon d’oxygène financier aux CFPAA qui s’occupent de CERTIPHYTO, puisque CERTIBIOCIDE en est un copié-collé, inadapté
aux besoins des prestataires en hygiène publique ;

2/ Que son contenu et sa forme aillent à l’encontre du but recherché :

  • Trois jours de formation sur les risques et dangers de biocides qui n’ont tué personne au cours des 40 dernière années est aberrant ;
  • Du témoignage de plusieurs de nos clients qui sont allés suivre les 3 jours de « CERTIPHYTO contextualisé 3D » (futur CERTIBIOCIDE, donc), et de la documentation remise, il ressort qu’il s’agit d’un fastidieux bourrage de crâne orienté « réglementation et jardins », qui ne présente aucun aspect pratique pour la dératisation-désinsectisation, même quand sont examinées les « techniques alternatives ». Il n’y a rien, par exemple,
    sur la lutte contre les punaises des lits avec zéro biocide, ni sur l’application raisonnée d’insecticides en hygiène publique…
  • Les stagiaires décrochent vite et passent une bonne partie de leur temps à pianoter sur leurs smartphones. Ce n’est pas grave puisque CERTIBIOCIDE est donné à tous les participants, même à ceux qui n’ont rien compris. Nous avons déjà évoqué dans un précédent article le cas d’un néo-certifié qui croit que les molécules biocides, dosées à 0,05% dans un appât, risquent de migrer à travers la peau et que cela impose donc le port de gant « chimiques ». Pour donner une idée de la chose, cela revient à mettre des gants avant de sortir un cachet d’aspirine de son tube…

Pour éclairer le contexte de CERTIBIOCIDE, la lecture de la dernière «News HS novembre
2013 
»  d’un fournisseur de biocides et organisme de formation est révélatrice. Derrière les
«
 Nous avons la joie de vous faire part de la naissance du Certificat Individuel Biocides » et des
«
Surprises accompagnent sa naissance » (trois !) est présenté le dispositif contraignant que nous connaissons. De l’art de faire passer des vessies pour des lanternes… En effet, la seule véritable bonne nouvelle est pour ce fournisseur, qui a beaucoup d’argent à gagner avec CERTIBIOCIDE, alors que ses clients doivent se goberger trois jours de formation bien gonflants, ou un seul, pour ceux qui se sont déjà tapés les deux jours de « CERTIPHYTO décideur »… Il n’y aucune bonne nouvelle ou aspect positif dans cette réalité.

Nous espérons que le président du SNH rectifiera donc les propos nous concernant dans le prochain bulletin d’information, car HYFORM n’a vraiment rien à voir avec les OF qui feront passer CERTIBIOCIDE…

Pierre Falgayrac

wwww.hyform.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s