À propos de l’article de Libération du 13/04/14 « Une matinée avec la police antirats de Paris »


Dans LIBERATION 13/06/14 « Une matinée avec la police antirats de Paris » ,  nous pouvons lire un ensemble d’informations erronées ou étranges, dont il est difficile de savoir si elles proviennent du professionnel interviewé ou de la journaliste.

Avec l’arrivée des beaux jours, le rongeur se prend à vouloir remonter des égouts et expérimenter la vie au grand air.

Non. S’ils ne sont pas délogés par des travaux, les rats vivent toute l’année au même endroit de la même façon : ils ont leurs terriers et/ou abris dans les égouts, où il n’y a pas grand-chose à manger mais où ils sont bien à l’abri des prédateurs (et où ils passent entre 70 et 75% de leur vie) . Ils sortent consommer ce qu’il y a en surface le soir venu, puisque la lumière du jour les dérange et que leur cycle naturel est une activité nocturne. Les rats aperçus en plein jour
sont des rats de dernier rang cherchant pitance ou en train de migrer en un endroit plus favorable pour eux. Il n’y a pas de notion de villégiature lors des beaux jours chez la gent murine.

>Reste à savoir comment les animaux sont parvenus à s’extirper des égouts. Il suffit parfois d’un rien : un tampon hermétique non-remplacé dans une gouttière, par exemple. «J’étais d’ailleurs intervenu il y a six mois sur cette place pour faire boucher une colonne d’évacuation,
se souvient Michel. Les rats en avaient peut-être déjà profité pour remonter.»

Cela n’a rien à voir (voir plus haut). D’ailleurs, le professionnel dit : «La présence des rats est avérée. Les rongeurs trouvent ici tout ce dont ils ont besoin. De la terre pour leurs galeries, de la nourriture grâce aux déchets qui jonchent le sol, et de l’eau dans les caniveaux», ce qui est exact : si des rats s’installent en surface, c’est que les ressources trophiques (nourriture et possibilités de nidification) dont ils ont besoin sont suffisantes. Il s’agit de rats de second ou dernier rang qui ont migré depuis les égouts. La population murine a donc augmenté mais ne s’est pas « déplacée » des égouts vers la surface.


>Le gardien de l’immeuble, torche à la main, prend les devants. Tout roule : le tuyau a été réparé et des produits anti-rats ont été disposés un peu partout.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire. Un professionnel consciencieux place les appâts au plus prêt des terriers repérés, à l’abri des regards et de la curiosité des chiens et chats. Par ailleurs, cette méthode de dératisation génère des souches de rats résistants aux anticoagulants, puisqu’en ne consomment quasiment jamais suffisamment de poison pour mourir, le peu de poison qu’ils avalent régulièrement agit comme un vaccin.

>«Dans les sous-sols, il faut se méfier, explique Michel. Ça n’est parfois pas éclairé, et si un rat se retrouve acculé, il attaque. Il se dresse sur ses pattes arrière,couine, et peut se jeter à hauteur de taille pour mordre.»

Si c’est le cas, c’est que le professionnel a sciemment chercher à effrayer les rats (en tapant du pied sur le sol et en criant), ce qu’il ne faut surtout pas faire ! Non seulement pour la raison évoquée (comme bien des mammifères, les rats se défendent en attaquant lorsqu’ils se sentent
acculés), mais surtout parce qu’ils associent l’odeur de l’homme qui les effraie aux appâts qu’il vient de  déposer , et dont ils se détourneront

>«De toute façon, il ne faut pas zéro rat, dit-il. Ils ont leur utilité, ils mangent nos déchets !

Oui.

> Il s’agit juste de les laisser dans leur habitat,sous terre.»

Cela ne veut rien dire. Seuls des travaux peuvent les déloger, auquel cas il conviendrait de procéder à une dératisation préventive. Je répète que des zones négligées en surface augmentent  la population murine mais n’incite pas l’ensemble de celle résidant dans les égouts à migrer à surface.

Je parle en détail de ces choses dans mon premier livre (disponible ici).

Pierre Falgayrac

http://www.hyform.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s