La campagne d’affichage du métro sur nos amis les rats

L’association Zoopolis a donc consacré 10.000 € pour la campagne de cet affichage dans le métro parisien. L’affiche a été retoquée par la RATP, puisque la première mouture évoquait le « massacre des rats de Paris ».

zoopolis rats métro

Encore une fois, un buzz dû à des gens qui ne connaissent pas grand-chose aux rats et aux poisons anticoagulants (voir un précédent article de ce blog sur ce sujet).

Le rat de cette affiche est certes un surmulot (Rattus norvegicus), mais c’est un animal domestiqué dont le comportement n’a plus rien à voir avec ses cousins sauvages. D’ailleurs, lâché sur un trottoir parisien au coucher du soleil, son espérance de vie serait de 2 heures : le temps d’être tué par les rats d’égout qui occupent le coin. Ce sont justement ces rats d’égout qui font l’objet du « massacre » en question, et qui n’ont rien à voir avec leur très lointain cousin de l’affiche.

Cette affiche est donc de la désinformation et relève de la manipulation des foules.

Vu les difficultés de la Ville de Paris à réguler les populations de rats depuis plusieurs années, personne ne peut objectivement parler d’un massacre de rats.

Si c’était le cas il serait trouvé des centaines de rats morts chaque semaine. Or, que voit-on ? Les médias, lorsqu’ils traitent le sujet, montrent un ou deux rats morts tués par des dératiseurs, ou tenu par M. Boulard, le maire du 17ème. Ce ne sont pas des images de massacre !

Pourtant, les professionnels ont tout intérêt à montrer de nombreux rats tués, puisque cela prouverait leur compétence. En voici des exemples :

Un chasseur de rats du Havre, en 1928, quand les poisons anticoagulants n’existaient pas.Chasseur de rats 1928

Une publicité démontrant l’efficacité des pièges Mimétic Mhouse

mimétic mhouse

Or, la Ville de Paris n’a jamais fait état du nombre de rats tués, alors même qu’il est facile de les décompter avec les pièges Mimétic, comme avec les Ekomile ou les Wisecon (marques achetées par le SMASH). Pourquoi ? Sans doute qu’ils n’étaient guère flatteurs…

D’où une communication basée sur la somme supplémentaire allouée à la dératisation (1,5 m€) et le nombre d’interventions en hausse.

Il n’y a donc jamais eu de massacre de rats à Paris. Si c’était le cas, les dératisations des parcs seraient finies depuis longtemps.

 

De toute façon, les rats ne prolifèrent pas : ils régulent leur population en fonction de la nourriture disponible et des opportunités de creusement de terriers, tout près de cette nourriture (25/30m maxi). S’il y a beaucoup à manger mais pas de quoi creuser des terriers, il y a peu de rats.

Même dans les espaces verts et parcs, où les poubelles Vigipirate jouent un rôle attractif par leur conception (plastique fin, qui absorbe les odeurs) et leurs emplacements (exposés au vent et courants d’air, qui les disséminent), les opportunités de creusement de terriers ne sont pas illimitées.

En effet, La hiérarchisation sociale des rats (rapports de dominants/ dominés) régit l’emplacement des terriers et l’ordre d’accès à la nourriture. D’où des stratégies naturelles de régulation des naissances (voir mes livres pour en savoir plus sur ce sujet).

 

L’association Zoopolis se fend quand-même d’une tirade démontrant que la communication de la Ville de Paris fait des dégâts avec les contrevérités de son vétérinaire conseil : « Avant les rats étaient dans les souterrains, maintenant ils sont à la surface. Notamment à cause des vibrations des nombreux travaux du Grand Paris »

C’est vrai mais il y a une idée fausse : dans les souterrains et égouts, il n’y a rien ou trop peu à manger. Ce sont des lieux de refuge mais pas de restauration. Depuis qu’il y a des égouts en ville, les rats en sortent pour manger ce qu’il y a sur les trottoirs. Le discours de maintenir les rats dans les égouts provient de personnes qui ne sont jamais entrées dans un égout pour voir comment y vivent les rats.

 

Sur le plan sanitaire, il y a peu à craindre des rats, c’est vrai, tant qu’ils ne sont pas trop nombreux.

Mais si on ne régule pas leurs population et que s’installe une promiscuité entre les rats et les hommes, il y aura des maladies comme l’hépatite E (un cas mortel récent à Hong Kong).

Et il ne faut pas oublier :

  • Les dégâts qu’ils commettent sur les installations électriques (incendies, des accidents de train – Denguin à côté de Pau en 2014) ;
  • Les dégradations de chaussées et de trottoirs.

 

Bien sûr que les rats ne sont pas nos ennemis, mais ils ne sont surtout pas nos amis ! C’est pour ça qu’il ne faut pas les laisser faire et contenir leur population en dessous d’un seuil de nuisance : moins d’un rat ou 1 rat par habitant, ça va, au-delà, il y a des nuisances pas seulement visuelles.

Disons que l’idée de la pétition contre le massacre des rats de Paris ayant déjà été prise (bonjour Josette), Zoopolis a choisi la campagne d’affichage dans le métro. De l’art de dépenser inutilement 10.000 €.

Quoique, cela a donné du travail à un imprimeur, un livreur et des colleurs d’affiches. Merci pour eux, Zoopolis.

Les rats, eux, s’en contrefichent

Pierre Falgayrac

Publicités

Une réflexion sur “La campagne d’affichage du métro sur nos amis les rats

  1. Bonjour,
    Je suis journaliste au Point et je prépare un papiers sur les rats et aussi sur le combat entamé par le maire du 17e contre les rongeurs. Du coup j’aurais aimé avoir votre point de vue sur ce sujet.
    Hélas, c’est très urgent. Si l’on pouvait se parler par téléphone ce week-end, ce serait formidable (une quinzaine de minutes). Je dois rendre mon papier mardi matin au plus tard, on peut donc également se parler lundi matin.
    Je vous remercie d’avance de votre réponse que j’espère prompte. je n’ose pas laisser mon portable
    Bien à vous
    Valérie Peiffer

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s