L’arrêté du 15/01/21 sur les restrictions d’utilisation des produits phytosanitaires

Le texte est ici : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043023130

Il modifie l’arrêté du 4 mai 2017 et interdit l’usage des produits phyto quasiment partout :

  • Habitations privées et leurs espaces extérieurs
  • Hôtels, auberges, campings et parcs résidentiels
  • Cimetières et colombariums
  • Jardins familiaux
  • Parc d’attraction
  • Espaces verts des zones commerciales
  • Voies d’accès privées, espaces verts et zones de repos sur les lieux de travail
  • Zones à usage collectif des établissements d’enseignement
  • Tous les établissements de soin et maisons de retraite
  • Les aérodromes

Toutefois, cette interdiction ne s’applique pas « aux traitements des organismes nuisibles figurant sur une liste établie par l’administration, qui présentent des dangers sanitaires graves menaçant la pérennité du patrimoine historique ou biologique et ne pouvant être maîtrisé par un autre moyen, y compris une méthode non chimique. ». Les rongeurs ne font pas partie de ces organismes nuisibles-là.

Doit-on en déduire qu’il est désormais interdit de dératiser et désinsectiser avec des produits chimiques ?

Absolument pas.

Revoyons les définitions européennes qui distinguent les produits phytosanitaires des produits biocides.

Les produits phytopharmaceutiques (terme exact) protègent les végétaux ou les produits végétaux contre les nuisibles. Sont concernés l’agriculture et les espaces verts urbains.

Les produits biocides sont destinés à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir l’action ou à les combattre de toute autre manière par une action autre qu’une simple action physique ou mécanique. Est concernée l’hygiène publique.

Lutter contre des rats et des souris à l’intérieur comme à l’extérieur des locaux (habitation, travail, commerces, administrations…), ne revient pas à protéger des végétaux ou un silo de grains. Il s’agit de les empêcher de nuire à nos équipements électriques, voiries et denrées stockées. Les rodenticides utilisés sont donc des biocides et non des phytos.

Cette réglementation sur les produits phytos ne concerne donc pas les entreprises de 3D, qui peuvent continuer à utiliser des anticoagulants et, maintenant, le Cholécalciférol.

Pierre Falgayrac

www.hyform.fr

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s